Archives de catégorie : AMICS

Joan Claudi Forêt au maset lo 28 de junh a Sant Guilhem

Per acabar una sason comola, rica, plan rica,
que recebèrem pas aqueste an que de tèstas de gondòlas per nòstres cafès òcs,
una annada que i vegèrem desfilar amb bonaür lo grum gròs, lo blanc dau pòrre, sonque de mond dau bon caire (lo nòstre!),
vos convidam a una serada un pauc especiala, dins lo bòn de la nuòch,
una darrièira serada amassa abans la necita desseparacion dau campòs estivenc, amb coma sanflorada, per lo darrièr Cafè Òc de la sason,

Joan Claudi Forêt au maset!

lo dimècres 28 de junh, ras de Sant Guilhem de Gelòna…

le mercredi 28 juin, à côté de Saint Guilhem le désert…

Dins un luòc encantat, recebrem Cristiana e Joan-Claudi, per charrar en occitan d’una parucion en francés,

de costuma lo mond fan lo contrari, mas reborsièrs nasquèrem, reborsièrs sèm.

E, per un còp, los Sautaròcs s’assetaràn plan suaus còsta los Espelhats, per l’ocasion endimenchats coma d’ametlièrs florits, los Badaires badaràn, los Innocents ensajaràn (es pas ganhat d’a fons…) de retrobar un pauc d’èime, vendràn saique un parelh de Bomians o una veitura de Frocandons, e los Ases bramaràn, brama que bramaràs, dins lo temps que la caravana de la vèrbia e dau saupre de nòstre amic passarà son trin.

E rau!

Escaisnoms/ Surnoms: Sautaròcs = Saint Guilhem/ Espelhats = Puéchabon/ Innocents = Aniane/ Badaires = Argelliers/ Bomians = Le Pouget/ Frocandons = Lodève/ Ases = Gignac.

 

Le premier volume de l’ouvrage« Regards sur le patrimoine en Pays Cœur d’Hérault », intitulé« Le long du fleuve Hérault » est un parcours sensible élaboré par Jean-Claude Forêt, écrivain, et Luc Micola, photographe, et librement inspiré de monographies de sites réalisées par la CAPECH (Coordination associative du patrimoine en Pays Cœur d’Hérault).
Ce deuxième numéro de la collection Les carnets du Cœur d’Hérault est disponible, en consultation dans les mairies et bibliothèques du territoire, et à la vente au tarif de 6€ dans plusieurs sites du Pays Cœur d’Hérault.

Un parcours sensible pour découvrir le territoire du Cœur d’Hérault
Pour comprendre un territoire, on peut s’y prendre de différentes façons : regarder et interpréter le paysage qui défile le long de l’autoroute, en étudier l’histoire multi-séculaire, en apprendre la langue, réaliser une monographie par commune et par site, rencontrer tous les habitants… ou bien, tout simplement, s’imprégner de l’odeur de la garrigue après la pluie. Et pourquoi pas faire tout cela en même temps ! C’est ce que nous invite à réaliser à lui tout seul ce carnet qui se présente comme un « parcours sensible ». Premier d’une série de trois ouvrages, « Autour du fleuve Hérault » part à la découverte d’une première partie du Cœur d’Hérault, territoire languedocien situé à la porte de Montpellier, entre fleuve Hérault, Clermontais et Lodévois-Larzac.

 

« Je me suis vu confier la rédaction de ce cahier n° 1 ; deux autres devraient suivre dans les deux ans à venir, écrits par d’autres auteurs. Il s’agit d’un itinéraire poétique et didactique « le long du fleuve Hérault » (c’est le titre), jalonné d’une quinzaine de sites patrimoniaux qu’on m’a proposé de présenter : par exemple le Roc de Pampelune à Argelliers ou le dolmen du Pouget, les chapelles, églises ou châteaux d’Aumelas, Aniane, Gignac, Saint-Pargoire, Nébian, Paulhan, Clermont-l’Hérault…

J’aime les travaux de commande et les exercices à contraintes, j’aime aussi (ce qui n’est guère original) les espaces à arpenter, les vieilles pierres chargées d’histoire et couvertes de pariétaires, les recoins secrets de pays qui réservent des bonheurs inespérés.

Le livre est écrit en français, mais il va sans dire que l’occitan y occupe une place essentielle, car les pierres de chez nous sont les mots sédimentés d’une très vieille langue. »

Jean-Claude Forêt

 

Dins la practica / en pratique:

Au maset i a una chiminièira e una grasilha, doncas manjarem la saucissa de Lina. (Coma animal totemic d’Argelièrs trastejam encara entre lo muscle o la saucissa. De discutir.)

Lo ceucle ofrirà la grasilhada mas seriá plan de nos dire (per retorn de mèl o sonada telefonica) lo nombre que vendretz que crompessèm los quilomètres porcassièrs que caudrà.

Lo mond auràn pas que de portar una intrada o un desèrt e un pauc de vin.

Las vegetarianas pòdon venir de Seta, e las lentilhas de la Maria-Lina seràn las plan vengudas. (lo fricandèu tanben)

 

Vos esperam a la remisa de Brunan, D4:

Après lo pont dau diable, prene la rota de Sant Guilhem, passar davant la bauma de Clamosa. L’ostau, un magazin ancian vengut sala municipala es au long de la rota, un quilomètre e mièg pus luònh, costat montanha, abans Sant Guilhem.

Pargue per las veituras a costat. Repais partejat tre 7 oras dau vèspre. Possibilitat de picar un cabús dins Erau, un pauc dejós, amb jacozis naturaus.

 

Au mazet il y’a une cheminée et un grill, donc nous mangerons la saucisse de Line. (On hésite encore dans le choix de l’animal totémique d’Argelliers entre la moule ou la saucisse. C’est à débattre.)

Le cercle offrira la grillade mas nous vous remercions de nous dire (par retour de mail ou appel téléphonique) le nombre que vous serez afin que nous achetions les kilomètres de porcs nécessaires.

Pour compléter vous n’aurez qu’à porter une entrée ou un déssert, un peu de vin.

 

Nous vous espérons à la remise de Brunan, D4:

Après le pont du diable, prendre la route de Saint Guilhem, passer devant la grotte de Clamouse. La maison, salle municipale, est au bord de la route, un km et demi plus loin, côté montagne, et bien avant St Guilhem.

On peut se garer à côté. Repas partagé dés 19h. Possibilité de nager dans l’Hérault, en contrebas, avec jacuzzis naturels!

 

Per comandar la saucissa / Pour commander la saucisse. Abans diluns 26 / avant lundi 26

cercle.occitan.max.roqueta@gmail.com

04 67 57 32 21

07 63 15 30 17

Se i a quicòm que truca / en cas de problème
06 73 20 98 26 (felip)
07 82 66 80 12 (joan-claudi)
07 63 15 30 17 (domenge)

 

 

Dissabte 20 de mai 17h

Teatre de Verdura/ St Guilhem
Soirée Contes Africains
Los Somiaires

Òu mond lengadocian, gallés, lemosin, senegalés e franchimand.
 
 doas o tres pichòtas informacions de mai:
 
– es lo 21 de mai, dins lo Viure au País, que passarà lo reportatge sus los fraires Vilanòvas.
De mancar pas, que, segur,  la Miriam es anada quèrre dins son rebat çò melhor,
amagant pudicament, coma de costuma, los enchichorlatges a molons de la serada.
(Li podèm faire fisança, èra saique bandada, mas pas au ponch de pèrdre sa deontologia
e sa plaça de la bonas a FR3)
 
– Lo mond de Canet an petat un cablàs! ( a son pont. Pom, pom, pom, pom!) Doncas deman,
per aqueles que vendràn dempuòi la riba drecha au cafet Lemosin de se causir un autre pont.
(De Valarauga a Ate son pas los ponts que mancan)
 
– Aquò me mena tot naturalament a vos rementar qu’es deman lo cafet Lemosin.
Es deman que metrem la Lemosina au pilòri.
 

Viure al pais

D’aquela passa, tre que fasèm un pet i a la TV que nos arriba! (saique se fan cagar a Tolosa?)

Aprèp la Polida http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/viure-al-pais-0 e dins l’espèra dels Vilanòvas brothers, dimenge los mai Roquetians dels Setòris:

 Aqueste dimenge, a l’emission Viure al país, 11° manca 20, passarà lo  reportatge fach a Seta, amb Alan Camelio, Felip Carcassés e Miquela Stenta. 
 
Seta que ne sèm enamorats e que i pas de dire fa fuòc de tota lenha que ven de se ronçar sus la tela, »lo Bordigon per totes » èra ja a l’epòca una reivindicacion de Biscan-pas-lo primièr / Gustau Therond:
Pica aquí dessús que veiràs Seta: ceucleoccitansetori.wordpress.com
 
Enfin l’actualitat nòstra per aqueles qu’an agut lo tòrt de pas venir dimars e un rebat d’una serada de las chanudas, l’omenatge a Luceta:
 
E, quand me pense a çò que vos espèra, francament m’agradariá d’èsser a la vòstra plaça.
De venir:
Dimècres / Mercredi 19 AVRIL / 19 d’ABRIU : (mai de precisions vendràn en son temps)

Cafè occitan Marie-José Fages Lhubac /Josiana Ubaud / Jean-Michel Lhubac  « Chansonnier etnopédagogique volume 3 o Cançonièr totemic lengadocian volum 3 »  Ed. Trabucaire. 2016

Vè, quand an sauput que los avián convidats, totes tres, a l’academia Carles Cros, los an premiat un còp de mai. Es per te dire!
Per lo segond còp, l’Acadèmia Carles Cros recompensa lo Cançonièr Totemic Lengadocian de Maria-Josè Fages-Lhubac, JoanMiquèu Lhubac, Josiana Ubaud.  Aprèp lei dos premiers volums guierdonats en 2007, lo volum III obten encara un « Còp de còr » de l’Acadèmia, categoria Jove Public. Li foguèt autrejat dissabte 18 de Març, a Marselha, dins l’encastre dau Festenau dei musicas dau monde.
Presentacion dau cançonièr : http://www.josiane-ubaud.com/canta_3.htm
 

La Marcèla e la Miquèla a Ginhac

La Marcèla (Delpastre) e la Miquèla (Stenta) a
Ginhac / Gignac 
Mercredi / Dimècres 30 de novembre  
19h00, a la Calandreta la Garriga,
per lo darrièr cafè òc de l’annada
 
la-marcela
 
30 de novembre, Sant Andrieu, fièira de Ginhac, dempuòi lo temps que Matièu Salèm èra jovenòme e saique benlèu un pauc abans.

30 de novembre de 2016, totes los ases (escaisnom de los de Ginhac) seràn pas a la fièira e d’unes, fin finala pas tant ases que çò que semblan, s’assadolaràn a se donar lo conflitge de bona pastura lemosina fenejada fa d’ans per Miquèla Stenta e Carles Camberoque (fòtos), dins la bòria de la Marcèla Delpastre.

 

Miquèla STENTA, Photographies de Charles CAMBEROQUE, Marcelle Delpastre à fleur de l’âme, Vent Terral, 2016.

Née et morte à Germont, commune de Chamberet en Corrèze où elle a toujours vécu, Marcelle Delpastre (1925-1998), est un auteur majeur de la littérature occitane contemporaine. En occitan comme en français, elle s’est illustrée dans tous les genres : poésie, contes,
 mémoires, ethnographie, etc.

Dans ces pages, obéissant au genre biographique, il s’agit d’approcher une personnalité originale, paysanne et poète, et d’en permettre la connaissance à un large public. Et au-delà de la Marcelle de l’œuvre littéraire, de celle des sept tomes de ses Mémoires, amplement citées, dans son occitan limousin d’origine et traduites en français, ce qui évite la glose et l’interprétation, au prix de la vérité et d’une vérité assumée par elle-même.

Elles s’enrichissent d’un reportage photographique inédit, véritable portrait en images réalisé chez elle à la fin des années Soixante-dix par le photographe Charles Camberoque.

vent-terral

… en langue d’oc, le mistral, le vent de terre : écho sonore des interpellations et des murmures des hommes, des bruits des métiers et de la rumeur des activités, mémoire des espaces traversés.  Un ostal d’edicion, qu’amb la participacion de totes, a permés la publicacion d’un centenat de títols : poesia, romans, contes e racontes, novèlas, assages, lingüistica, istòria, filosofia,…

Vent Terral
Pôle d’activité Val 81 / F-81340 Valence d’Albigeois
Tél : 33 (0)5 63 56 46 87 / Fax : 33 (0)9 59 10 73 72 http://www.vent-terral.com/blog/

A 7 oras dau vèspre: repais partejat, cadun pòrta quicòm de manjar, de beure, de dire…

A 19h repas partagé, chacun porte un quicomet, à manger, à boire, à dire…

Venètz nombrosas e nombroses…

 a la Calandreta de Ginhac, 19h, camin de carabòtas. (còsta lo licèu agricòla)

à la Calandreta la Garrigue de Gignac, 19h, chemin de carabottes. (à côté du lycée agricole)

Montpelhièr dimars 18 d’Octòbre 18h30

image

LO TESTAMENT NOVÈL

Lo Testament novèl, tot nòu polit coma un planponh de sòus.

 
Letras d’Òc, 5 rue Pons Capdenier, 31500 TOULOUSE
 
 
Jean Rouquette  est né le 13 février 1938 à Sète. C’est en 1962 – bien avant les évènements auxquels il prit d’ailleurs une part active – qu’il a pris le pseudonyme de Joan Larzac. Après ses études entre Montpellier, Paris et Beyrouth, il est ordonné prêtre en 1965, et exercera son ministère presbytéral parallèlement à une activité professorale dans le Diocèse de Montpellier. Éditeur, il a créé les éditions4 Vertats et publie de nombreux auteurs. Il a également été responsable du secteur éditorial de l’Institut d’Études Occitanes.
 
Poète et essayiste, son œuvre littéraire est profondément marquée par sa foi. Il se consacre depuis quelques années à la première traduction intégrale en occitan de la Bible (Ancien et Nouveau Testaments). Ancien professeur d’Écriture sainte au grand séminaire de Montpellier, connaisseur des langues anciennes et poète lui-même, il était un des rares pouvant mener à bien cette tâche. Sa traduction, en occitan languedocien, est réalisée à partir des langues originales, l’hébreu et le grec. Son Nouveau Testament est dédié à son frère, le poète Yves Rouquette, récemment disparu.

Lo Clapàs dimars 18 d’Octòbre 17h15

camana

18 octobre 2016 – Séminaire REDOC – Domenge Caucat

« La Campana de Magalouna »

jornal popular de Montpelhièr de 1892 a 1933 o l’èime d’un país

17 h 15, salle A 105 – ouvert à tous

 

La Campana de Magalouna tindèt en clara lenga d’òc pendent 41 annadas e mai de 80 ans après que son cant se siaguèsse escantit,  basta d’evocar lo jornalet clapassièr per veire espelir risolets sus las bocas e beluguetas dins los uòlhs. Son sovenir, encara viu, es aimable e agradiu per nos daissar entendre que los Campaniès avián capitat, eles, per reprene lo vèrs famós de Mistral, « de cantar per lei pastres e gènts dei mas »[1] o puslèu dels masets e per lo pòble menut de sa vila.

La farem tornarmai sonar aquela Campana, dau grand balanç de sa començança felibrenca dusca a sos tristonasses paures classes, nos metrem a l’escota de l’Escoutaire, montarem amb el faire riqueta au maset, e, s’o cau, repiutarem per brandir la còrda los quauques 600 Campaniès d’un còp èra. Saique entendrem, detràs lo tarabastèri, lo bronzinament d’una epòca, lo mormolhadís de l’èime d’un país ?

[1] MISTRAL Frederi, Mirèio, CPM Marcel Petit, 1979.

 

Perfume en flor

Ausit ièr per las carrièiras de Puòg Abon: 

« Òu Leona, i a los vendemiaires Espanhòls que fan de rambalh dins lo ramonetatge »

« – Mas non Joan-Pèire, devon donar dins la sala, « lo retorn dau grand blond de la cauçadura negra »

E aprèp lo concèrt:

« Semblava saique a un tornèg d’ajusta sus lo lac Titicaca »

Èra pas brica aquò.

Aquò èra lo Papichi e sa còla davalats de son « altiplano », de París e benlèu de Sant-Clar per lo bonaür mai bèl d’una sala isterica, conquistada a son torn, Occitans Andians encordilhièirizats per una estanding ovacion!

« Ch’ullu », capèl senhérs e mercés, mercés, mercés!!!

​  

Se sap pas onte vas,

Agacha d’onte venes!

E Macarèl d’apondre:

Sens rasigas, ges de flors!

Sans titre-1

​E, sens flors ges de « perfume »

perfume-en-flor-musicas-de-bolivia

Ramiro Calderón est un musicien reconnu chez lui, en Bolivie. Ses spécialités sont le charango (petite guitare andine), et la guitare. Il a obtenu un prix en 2011 aux Etats-Unis avec le groupe Los Rupay. Il est accompagné sur cet album par le musicien occitan F. Carcassés bien connu des danseurs folk grâce à son groupe de bal Biscam Pas. Il a été initié au jeu de la kena (flûte andine sans bec) par Ramiro Calderón depuis les années 80. Il s’est ensuite perfectionné en Bolivie à plusieurs reprises.

Un voyage magique sur les hauts plateaux andins…

Ramiro Calderon, dit ‘Papichi’: guitare, charango, chant (espagnol, langues amérindiennes quechua, aymara), flûtes siku.
Gilbert Guilhem: kena.
Denis Guilhem: guitare, charango.
Philippe Carcassés: kena, siku (flûtes andines traditionnelles)

Culhissètz, culhissètz la flor, 

de crompard’escotar al puslèu…

 

POÉSIA e CANTS

Dimenge 19 d’abriu POÉSIA e CANTS

A SANT-GUILHEM, tota la jornada, dins l’encastre dau Festenal de la Poesia.

  • 10h30 Dobertura de la jornada dedicada a la Patz
  • 11h00 Messa en Occitan, celebrada per lo segond Papa d’Occitània, Guiu Lauraire. (lo primièr essent Larzac Ier.) amb la CORALA OCCITANA de Sant-Guilhem.
  • 12h15 sus la plaça. Dins aquela jornada de la Patz, cant sus la plaça, en l’onor dau XVII d’Infantariá de 1907.
  • 12h30 espaci Max ROQUETA, poèmas occitans cantats. (Bodon, Roqueta, Lorca revirat per Roqueta,…)
  • Repais tirat de la saqueta
  • Dins lo tantòst, micro dobèrt que los occitanistas prendràn lo let

A gràtis, mas i a la quista a la Messa.