Perfume en flor

Ausit ièr per las carrièiras de Puòg Abon: 

« Òu Leona, i a los vendemiaires Espanhòls que fan de rambalh dins lo ramonetatge »

« – Mas non Joan-Pèire, devon donar dins la sala, « lo retorn dau grand blond de la cauçadura negra »

E aprèp lo concèrt:

« Semblava saique a un tornèg d’ajusta sus lo lac Titicaca »

Èra pas brica aquò.

Aquò èra lo Papichi e sa còla davalats de son « altiplano », de París e benlèu de Sant-Clar per lo bonaür mai bèl d’una sala isterica, conquistada a son torn, Occitans Andians encordilhièirizats per una estanding ovacion!

« Ch’ullu », capèl senhérs e mercés, mercés, mercés!!!

​  

Se sap pas onte vas,

Agacha d’onte venes!

E Macarèl d’apondre:

Sens rasigas, ges de flors!

Sans titre-1

​E, sens flors ges de « perfume »

perfume-en-flor-musicas-de-bolivia

Ramiro Calderón est un musicien reconnu chez lui, en Bolivie. Ses spécialités sont le charango (petite guitare andine), et la guitare. Il a obtenu un prix en 2011 aux Etats-Unis avec le groupe Los Rupay. Il est accompagné sur cet album par le musicien occitan F. Carcassés bien connu des danseurs folk grâce à son groupe de bal Biscam Pas. Il a été initié au jeu de la kena (flûte andine sans bec) par Ramiro Calderón depuis les années 80. Il s’est ensuite perfectionné en Bolivie à plusieurs reprises.

Un voyage magique sur les hauts plateaux andins…

Ramiro Calderon, dit ‘Papichi’: guitare, charango, chant (espagnol, langues amérindiennes quechua, aymara), flûtes siku.
Gilbert Guilhem: kena.
Denis Guilhem: guitare, charango.
Philippe Carcassés: kena, siku (flûtes andines traditionnelles)

Culhissètz, culhissètz la flor, 

de crompard’escotar al puslèu…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *